Accueil Bien-être Shiatsu pratique : automassage anti-stress et anxiété.

Shiatsu pratique : automassage anti-stress et anxiété.

Le shiatsu est une thérapie basée sur la technique du massage. Le terme est japonais et signifie « pression des doigts« . Le Shiatsu trouve ses origines dans la médecine orientale et s’inspire de l’acupuncture. Cette méthode de soin est pratiquée depuis très longtemps, son principe est d’agir sur les méridiens du corps. Ainsi, la pression sur certaines zones ou points permet de tonifier ou de relâcher le corps. L’objectif du shiatsu est de redonner à l’ensemble du corps une certaine vitalité en rééquilibrant ses énergies.

Shiatsu : comment s’automasser ?

Habituellement le shiatsu se pratique par un professionnel qui l’effectue sur son patient. Celui-ci est allongé sur un tapis de sol ou un futon. Cependant il est possible de s’auto-masser et de faire du shiatsu sur soi-même. Vous pouvez ainsi profiter de tous les bienfaits de ce soin à tout moment et de manière autonome. Il s’agit de mouvements simples mais leur action est profonde.

Lire également : Lithothérapie : quelles sont les pierres qu’il ne faut pas associer ?

La pensée du shiatsu

Le shiatsu s’est développé à partir de certaines bases théoriques de la médecine traditionnelle chinoise. La science du shiatsu repose sur l’idée que nous avons une énergie vitale, appelée le Ki, et qu’elle circule partout dans notre corps. Les méridiens par lesquels elle passe constituent des points d’énergie centraux, des sortes de noeud reliant toutes les parties de notre corps. Le Ki est lui-même habité par deux éléments : le Yin et le Yang. Le premier symbolise l’énergie féminine, on l’associe à la terre. Le Yang est quant à lui associé au ciel, il est l’énergie masculine. Ces deux opposés composent un ensemble, un équilibre. Si l’on transpose ces idées sur le corps, le Yang correspond plutôt à la partie supérieure du corps, le Yin la partie inférieure.

Lorsqu’une personne est soumise à trop d’anxiété, la pensée du shiatsu estime que le Yang prend trop le dessus sur le Yin. La pratique du shiatsu intervient alors pour établir un rééquilibrage des énergies. Le coeur, le foie et la rate sont liés à l’énergie du Yang, c’est donc ces zones qui seront traitées afin de diminuer l’état de stress. Le foie est en effet associé à l’anxiété et le coeur à l’agitation, la nervosité.

Lire également : Pourquoi opter pour la cigarette électronique ?

Le shiatsu en pratique

En shiatsu, on se sert surtout de son pouce et de son index. Il faut exercer une pression régulière et non brusque. En pressant la zone, il faut que l’appuie soit continu et stable. Chaque pression s’étire sur un temps situé entre 5 et 10 secondes. La respiration est très importante dans cet exercice. Il faut souffler pendant la pression afin de bien relâcher les tensions. Le but est aussi d’être attentif à ce qui se passe dans le corps, aux sensations que vous avez. Effectuer deux massages par jour est un bon rythme de pratique.

Si vous souhaitez vous lancer dans la pratique du shiatsu, il est bon de connaître quelques points méridiens. Voici quelques exemples :

  • Le point Yintang : situé entre les deux sourcils, ce point est l’un des plus importants pour diminuer le stress.
  • Le point Feng Chi : on le trouve sur le méridien de la vésicule biliaire. Pour l’atteindre, il convient de placer ses mains des deux côtés de la nuque, au niveau de la base du crâne. Sous l’os occipital se trouve un creux, entre le trapèze et les muscles sterno-cléido-mastoïdiens. Avec vos mains, cherchez à éloigner la tête des épaules.
  • Le point 12 et 14 : il s’agit du méridien du vaisseau conception. C’est une ligne qui va du menton et qui descend jusqu’au pubis, en passant par l’avant du corps. Le point 14 se trouve en dessous su sternum, au niveau de la pointe basse. Le point 12 est juste au-dessus du nombril.
  • Le point 1 : c’est le méridien du foie. Il se situe sur le gros orteil. Sur l’angle interne de l’ongle, pressez ce point pour diminuer les trop fortes tensions.

ARTICLES LIÉS