Accueil Actualité Comprendre les avantages et les risques liés à la rhinoplastie secondaire

Comprendre les avantages et les risques liés à la rhinoplastie secondaire

La rhinoplastie, c’est cette opération de chirurgie populaire visant à remodeler les os et le cartilage du nez pour améliorer sa forme ou sa taille. Cependant, il arrive que cette intervention échoue ou que les résultats ne soient pas satisfaisants, ce qui amène les patients à effectuer une rhinoplastie secondaire. Mais cette deuxième opération est-elle vraiment efficace ? Cet article vous explique ses avantages et les risques relatifs à sa réalisation.

Pourquoi recourir à une rhinoplastie secondaire ?

La rhinoplastie secondaire est une intervention visant à corriger les dégâts engendrés par une rhinoplastie qui n’a pas été correctement effectuée. Elle peut être d’origine esthétique au niveau :

A lire en complément : Relaxez-vous avec un bain bouillonant

  • des os du nez : trop larges, trop pincés, bosse résiduelle, ensellure
  • du tiers moyen du nez : V inversé, déviation 
  • de l’axe du nez : déviation
  • de la pointe du nez : déviée, trop tombante, trop remontée, trop ou pas assez projetée, pincée, trop ronde,
  • des ailes narinaires : narines trop grandes et trop visibles, nez pas assez réduit, nez trop réduit, bec de corbin, etc.

Ou bien d’origine fonctionnelle comme la détérioration de la respiration d’un côté ou des deux côtés du nez. Vous pouvez découvrir sur le site https://www.rhinoplastie-ultrasonique.net/rhinoplastie-secondaire/ de plus amples détails sur ces opérations.

Est-il vraiment possible de remédier aux erreurs de sa première rhinoplastie ?

Généralement, suite à la rhinoplastie primaire, les os, les cartilages, la peau ainsi que les muqueuses du nez ont été plus ou moins abîmés. Une amélioration peut donc être réalisée. Cependant, la réparation complète des défauts de la première opération peut s’avérer être compliquée. En effet, la rhinoplastie secondaire est une intervention beaucoup moins favorable qu’une première rhinoplastie. En plus de durer plus longtemps, elle est également plus coûteuse et la possibilité d’apporter les corrections et les améliorations espérées par le patient est très limitée.

A lire en complément : Pourquoi devenir praticien en psychogénéalogie ?

Appréhender les implications d’une seconde intervention chirurgicale

Avant de se lancer dans une nouvelle chirurgie esthétique de son nez, il est essentiel de comprendre toutes les implications. Tout d’abord,  il faut savoir que chez une personne ayant déjà subi une rhinoplastie primaire, il est possible de manquer de cartilage au niveau de la cloison nasale. Le chirurgien peut donc être amené à prélever du cartilage soit au niveau de l’oreille, soit au niveau d’une côte du patient. Et puisque ces cartilages sont assez durs, ils risquent fort de rigidifier le nez.

Refaire son nez une deuxième fois : risques et complications

Puisqu’il s’agit d’une nouvelle opération chirurgicale pour améliorer l’aspect de son nez et que des cartilages externes sont utilisés, les risques et les complications relatifs sont plus élevés. L’œdème peut par exemple être plus conséquent tout en prenant davantage de temps pour disparaître. Le risque d’infection est également plus important et il se pose également un risque de torsion des greffons de cartilage costal, ce qui peut déformer le nez (un greffon initialement droit peut devenir de plus en plus courbe au fil des jours et des semaines). Et chez les patients fumeurs, il y a un risque majeur de nécrose cutanée, ce qui nécessite la réalisation d’un sevrage tabagique deux mois avant et après l’intervention.

ARTICLES LIÉS