Accueil Actualité Augmentation mammaire : comprendre l’intervention chirurgicale

Augmentation mammaire : comprendre l’intervention chirurgicale

Recourir à la pose de prothèses mammaires est devenu une pratique courante en France. Cependant, il s’agit toujours d’une démarche significative et loin d’être anodine. En effet, de multiples facteurs doivent être considérés afin de garantir un résultat satisfaisant. Il est rassurant de constater les avancées notables dans le domaine médical, tant en termes d’anesthésie que de techniques chirurgicales, garantissant ainsi une sécurité accrue, pilier central de toute intervention de ce type. Il demeure essentiel de se rappeler que toute chirurgie esthétique comporte des risques. Néanmoins, la pose de prothèses mammaires demeure l’intervention la plus sollicitée à ce jour, avec une demande en constante augmentation. Voici quelques éléments à prendre en compte avant de s’engager dans cette voie.

Augmentation mammaire : définition

L’augmentation mammaire est une intervention chirurgicale mini-invasive. Elle vise à insérer des prothèses mammaires afin d’ajouter du volume à la poitrine d’une femme. Cette procédure est également utilisée pour corriger une ptôse mammaire, soit un affaissement des seins, qui peut survenir pour diverses raisons, telles qu’un amaigrissement notable ou une grossesse. D’autres techniques, comme la plastie mammaire ou le lipomodelage, sont aussi employées dans le cadre d’un projet d’augmentation mammaire. Vous pouvez obtenir de plus amples informations et lire la suite ici

A découvrir également : La santé de Mireille Mathieu : les dernières nouvelles

Ce qui se passe durant la première consultation

Comme nous l’avons évoqué précédemment, la chirurgie esthétique, et notamment la pose de prothèses mammaires, n’est jamais anodine. C’est pourquoi le chirurgien dédie une quantité conséquente de temps à s’informer sur votre état de santé et à vous expliquer le déroulement de l’intervention. Au cours de la préparation, il se renseignera sur vos antécédents médicaux et chirurgicaux afin d’identifier d’éventuelles contre-indications. Cette étape cruciale sera suivie d’examens approfondis portant sur :

  • La silhouette ;
  • Le buste ;
  • La taille ;
  • La forme générale ;
  • La position des seins ;
  • La place des aréoles ;
  • La morphologie du thorax.

En cas d’anomalie ou d’asymétrie, le chirurgien le notera pour éviter une accentuation après la pose des implants. Il évaluera également la tonicité et l’épaisseur de votre peau pour choisir les implants les plus adaptés. Il vous consultera sur vos préférences esthétiques, vous invitant à préciser le type de poitrine qui vous séduit le plus ainsi que la taille souhaitée. Ces éléments l’aideront à vous orienter vers les implants répondant à vos attentes. Il vous présentera ensuite la technique chirurgicale qu’il envisage d’adopter, vous en expliquant les détails avec précision.

Lire également : Arrêter de fumer grâce à la cigarette électronique

Les prothèses mammaires disponibles 

Actuellement, avec l’avancée scientifique, on dispose toute une palette de prothèses mammaires. La plupart sont constitués d’une enveloppe en silicone et d’un produit de rembourrage. Mais il existe aussi des prothèses mammaires en mousse de polyuréthane. Il vous est en effet possible de choisir des implants remplis avec un gel de silicone qui propose un rendu plus concluant par rapport à un implant rempli avec du sérum physiologique. Pourtant, en cas de rupture de l’implant, la viscosité du gel permet de réduire l’épanchement de silicone dans l’organisme alors que le sérum physiologique est totalement inoffensif. Il y a aussi les prothèses rondes qui ont la forme projetée d’un sein. Ce type de prothèses est très prisé dans la reconstitution d’une poitrine extrêmement affaissée. En cas de rupture ou déplacement de prothèses, le spécialiste procédera à une nouvelle intervention chirurgicale. Pour ce qui est du prix, il faudra compter entre 4 000 à 7 000 euros TTC, environ.

ARTICLES LIÉS