Accueil Bien-être Masques respiratoires pour enfants : comment protéger les plus jeunes ?

Masques respiratoires pour enfants : comment protéger les plus jeunes ?

Le plan du déconfinement étant amorcé, il est plus que légitime de s’interroger sur les diverses mesures de protection à prendre contre le coronavirus, bien sûr pour les adultes, mais aussi pour les enfants. Si les questions du port du masque et du respect des gestes-barrière ne se posent plus pour les plus grands, elle prend tout son sens quand on en vient aux enfants. Faut-il faire porter des masques aux plus jeunes ? Quels types de masques sont adaptés pour les enfants ? Quelles autres précautions prendre pour la protection des plus petits ? Tout ce que vous devez retenir pour protéger les plus jeunes, nous en parlons dans la suite de ce billet.

Le port du masque respiratoire chez les enfants

Il n’existe pas de recommandation scientifique explicite prescrivant le port du masque pour les enfants. Bien que le port du masque ne se veuille pas obligatoire pour les enfants, avec la rentrée effective des classes, les collégiens et lycéens se devront de porter un masque à l’école. Une précaution plutôt justifiée, mais qui ne s’applique pas aux enfants en cours élémentaires et en maternelle, pour qui le masque est prohibé. En effet, contrairement à sa fonction protectrice chez les adultes et les adolescents, le masque représente un danger potentiel pour les plus petits (moins de 2 ans) au vu de la gêne respiratoire et de l’éventuel étouffement qu’il pourrait causer. Pour les moins de 6 ans, n’étant pas conscient de l’importance et de l’utilité de la chose, ils ne seront pas à même de l’utiliser d’une quelque manière convenable. Il n’y a donc guère d’intérêt de les encombrer avec un masque à ce stade-là. En revanche, passer le cap des 11 ans, le masque devient une condition sine qua non dans tous les lieux publics, au même titre que pour les adultes.

A lire en complément : Quels sont les bienfaits du gainage dos ?

Les différents masques adaptés pour les enfants

Devenu l’incontournable de toute liste de fourniture à partir du collège, il existe bien des masques adaptés pour les enfants. Des masques chirurgicaux spécifiques aux enfants, aux masques en tissus, en passant par les masques en plastique souple, les masques de protection respiratoires adaptés aux enfants sont légion et se déclinent en plusieurs tailles, formes et coloris. Habituellement utilisé dans les cas sévères d’allergie, d’asthme ou d’immunodépressions, le masque chirurgical pour enfant est de loin le plus approprié. Toutefois, lorsqu’ils sont bien confectionnés, les autres types de masques de protection savent être acceptables et adéquats. Outre le port de masques respiratoires, il est judicieux et même nécessaire d’apprendre à son enfant les règles d’hygiènes de base et de veiller au respect méticuleux de ces dernières. Comme vous le savez sans doute, c’est le moyen le plus efficace de prévenir la transmission des maladies.

Les autres gestes-barrière à apprendre aux plus jeunes

Eh oui ! À côté des masques et des règles d’hygiènes de base, il incombe aux parents d’associer rigoureusement, au vu du contexte sanitaire actuel, l’apprentissage des divers gestes barrières. Une tâche qui s’annonce plutôt délicate pour les parents. Mais ne vous faites pas de bile. Il suffit après avoir vous-même assimilé correctement les différents gestes barrières, de faire un petit point simplifié de la situation sanitaire et de la conduite à tenir. Cela peut se faire autour d’une conversation qui associera patience, mots simples et claires démonstrations. Aider des différentes infographies et iconographies mises à disposition sur le net, vous devrez pouvoir vous en sortir brillamment, et vos enfants intégreront facilement ces incontournables gestes. Au nombre de ces gestes, les principaux sont :

A lire également : Le masque-masseur pour yeux: est-ce vraiment efficace et relaxant?

  • le lavage complet et régulier des mains (le gel hydroalcoolique étant déconseillé pour les enfants) ;
  • l’utilisation de mouchoir en papier à jeter immédiatement après usage, sans oublier le lavage des mains juste après ;
  • le fait de ne pas toucher son visage pour éviter l’entrée du virus dans l’organisme ;
  • le fait de tousser et d’éternuer dans son coude ;
  • la distanciation physique (ne pas toucher les personnes de son entourage, même ses proches en maintenant une distance minimum de 1 mètre 50 avec chaque personne).

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!