Accueil Grossesse L’ostéopathie pour femme enceinte : Soulager sa grossesse et se préparer à accoucher

L’ostéopathie pour femme enceinte : Soulager sa grossesse et se préparer à accoucher

Pour devenir ostéopathe et professionnel de l’anatomie, il faut suivre une formation rigoureuse en école préparatoire. Puis, les praticiens, sur dossier d’inscription, peuvent entamer leur cursus et obtenir un titre d’ostéopathe ! 

L’ostéopathie et la grossesse : Deux combos essentiels

L’ostéopathie est une médecine complémentaire se basant sur la thérapie manuelle. On retrouve la thérapie pédiatrique ou encore l’ostéopathie équine et celle relative aux femmes enceintes. 

A découvrir également : Qu'est-ce qui peut faire monter la Glycemie ?

L’objectif ? Lutter contre les douleurs articulaires et les dysfonctions du corps, et favoriser le bien-être général. Elle est aussi nécessaire pour soulager les troubles de la grossesse car le corps d’une femme change au cours de sa grossesse :

  • Colonne vertébrale cambrée ;
  • Pression abdominale qui augmente ;
  • Masse plus volumineuse.

L’ostéopathie vise la réadaptation du bassin afin d’en assurer sa mobilité et favoriser l’accouchement.

Lire également : Grossesse : comment soulager les premières contractions ?

S’inscrire dans un institut de formation pour avoir un diplôme d’état ostéopathe etude

Une formation ostéopathique comporte de multiples heures d’apprentissage. L’enseignement du cursus et l’admission en première année, demande de mettre en pratique leu connaissance universitaire afin d’avoir une maîtrise de l’ostéopathie. 

Il faut faire le choix d’une école d’ostéopathie validée par le ministère de la santé. Généralement après le baccalauréat, une étude pour devenir ostéo dure 5 ans en formation continue ou en alternance. Le concours pour votre projet professionnel est assez exigeant avec des frais de scolarité élevés, et on doit suivre une classe préparatoire avant une épreuve orale ainsi que des épreuves écrites. Il faut donc se renseigner au préalable sur le cout etude ostéopathe.

Ce qui se passe durant vos études supérieures

Les ostéopathes doivent suivre :

  • Des cours magistraux ;
  • Des travaux dirigés ;
  • Une formation manuelle en pratique clinique. 

Les premières années pour être titulaire du diplôme d’ostéopathe se focalise sur un apprentissage théorique et pratique. La deuxième année d’admissibilité se base sur la pratique de la médecine manuelle uniquement. 

Le titre d’ostéopathe au bout des 5 années d’études

Après les 5 années d’études, le ministère vous remettra un titre d’ostéopathe homologue, inscrit au RNCP.

Il est possible de se rendre aux journées portes ouvertes dans les écoles qui peuvent être intéressantes. Et outre la formation de base, on peut suivre une formation continue à raison de 2600 h pour les adultes et moins pour les professionnels thérapeutiques comme les sages-femmes, les professionnels en soins infirmiers, ou les kinésithérapeutes. 

Quand les femmes enceintes doivent-elles consulter un médecin ?

Attention, afin de consulter un ostéopathe, il faut un diagnostic médical et une indication ostéopathique. Certains troubles connectés à la grossesse peuvent résulter de pathologies auxquelles il est nécessaire de faire appel à un vrai médecin. Il en va de même pour les urgences vitales comme la toxémie gravidique. D’ailleurs, il existe de multiples contre indications qu’il faut éliminer comme les troubles neurologiques ou encore les troubles cardiovasculaires.

Outre la pratique d’activités physiques pour favoriser l’accouchement, une femme enceinte peut aussi faire appel à un ostéopathe pour lutter contre certains troubles mécaniques comme les sciatalgies, les lombalgies, les cervicalgies, les dorsalgies, les douleurs ligamentaires, les troubles gastriques, la constipation, les maux de tête, les remontées acides, les jambes lourdes…

L’ostéopathe peut donc aider à mieux bouger, à mieux dormir et surtout à aborder plus sereinement l’accouchement. 

Bien choisir son praticien ostéopathe

Pour ce qui est du choix de votre ostéo, sachez que les risques d’un traitement ostéopathique chez les femmes enceintes sont majorés par les risques de la grossesse. 

Les ostéopathes non-médecins ne sont autorisés qu’à traiter les troubles fonctionnels ne demandant pas d’examen en sus. Aussi, ils ne peuvent pas manipuler les cervicales et ils ne peuvent pas faire de touchers pelviens ou de manipulations gynéco-obstétricales.

Seul un ostéopathe médecin peut donc prendre en charge la femme enceinte. 

2

ARTICLES LIÉS