Accueil Santé Les sauteurs en parachute exposés au risque de crise cardiaque

Les sauteurs en parachute exposés au risque de crise cardiaque

Le parachutisme est une activité qui consiste à se laisser tomber d’une hauteur allant de quelques centaines à des milliers de mètres pour ensuite amortir la chute et atterrir à l’aide d’un parachute. C’est un sport déconseillé aux personnes ayant des maux de dos, des problèmes d’ORL ou des problèmes cardiaques. En quoi le saut en parachute constitue-t-il un risque cardiaque pour les parachutistes ?

Comment effectue-t-on le saut en parachute ?

Le saut en parachute nécessite une préparation préalable très important. Pour ce fait, il faut s’assurer du bon état de l’équipement de saut constitué de : la combinaison de saut, le parachute, le casque, les lunettes de saut, l’altimètre qui doit être initialisé à 0. Les parachutistes se réunissent tous à un point d’embarquement et se vérifient les uns les autres avant d’embarquer dans un avion pour la montée en altitude. Une fois en altitude, l’avion suis une trajectoire circulaire pour permettre aux parachutistes de se retrouver autour d’une même zone d’atterrissage afin d’éviter des dispersions involontaires.

A voir aussi : Tout savoir sur le rétrécissement du canal lombaire

Une fois à la bonne altitude, le parachutiste se jette dans le vide (c’est la phase la plus palpitante). La chute est marquée par une forte montée d’adrénaline provoquée par la descente à grande vitesse et les importants coups de vent en altitude. Il est important de rester bien cambré face au sol durant cette phase afin d’amortir la chute. À une distance relativement proche du sol et jugée suffisante, le parachutiste déclenche l’ouverture du parachute à l’aide d’une poignée manuelle puis se dirige avec deux poignées jusqu’à atteindre le lieu d’atterrissage souhaité.

Quels sont les risques cardiaques encourus dans l’exercice du parachutisme ?

Le parachutisme est une activité aux sensations extrêmes. Il incite chez le parachutiste, surtout quand il s’agit de sa première expérience, une grande sensation de peur et de stress. Ce sport sollicite aussi beaucoup le système cardiovasculaire chez le parachutiste.

A lire en complément : Les probiotiques ImmunoStim

Lors du saut en parachute, le parachutiste se retrouve face à un changement d’environnement, à un stress important, mais aussi à des contraintes physiques et psychologiques. En effet, le parachutiste se retrouve seul face au vide, sans aucun appui et entrainé vers le sol avec une grande vitesse. C’est comme une sensation de mort imminente qui peut s’avérer dangereux. Le rythme cardiaque d’une personne en chute libre durant le saut en parachute peut rapidement avoisiner les 200 battements par minute lorsque celle-ci n’est pas suffisamment préparée ou habituée. Cela peut s’accompagner d’une sensation d’oppression au niveau de la poitrine, avec des difficultés respiratoires. On peut aussi assister à des palpitations ou des essoufflements. Toutes ces sensations pourraient ainsi favoriser la survenue d’un infarctus.

De plus, pour une personne atteinte d’un déficit, d’une douleur ou d’une maladie cardiovasculaire, plus la montée brusque du rythme cardiaque jusqu’au voisinage de 200 battements par minute plus cela pourrait déclencher une crise cardiaque en pleine chute libre.

Néanmoins, il faut garder à l’esprit que c’est extrêmement rare, voir impossible qu’une crise cardiaque survienne en plein saut en parachute puisque cette activité est interdite à toute personne ayant des troubles ou des douleurs cardiaques de n’importe quel genre. Pour cela, un questionnaire est soumis à toute personne désirant faire un saut en parachute afin de déterminer si cette personne est suffisamment apte à s’adonner à ce genre d’activité.

 Facteurs augmentant les risques de crise cardiaque chez le parachutiste

Le risque de crise cardiaque s’accroit lorsque le parachutiste adopte un certain style de vie pas très sain. En effet, le tabac est non seulement nocif pour les poumons, mais aussi pour le cœur et les vaisseaux sanguins. Un parachutiste fumeur sera donc beaucoup exposé au risque de crise cardiaque, surtout dans des conditions extrêmes.

De plus, une mauvaise alimentation pauvre en fruits et légumes, mais trop riche en calories, graisse, sucre et sel accompagné d’un manque d’activités physique provoquera une prise de poids considérable. Cela peut même conduire à l’obésité et une hypertension artérielle, ce qui ne peut qu’accroitre les risques de crise cardiaque.

ARTICLES LIÉS