Accueil Santé Comment ne pas payer une chirurgie esthétique ?

Comment ne pas payer une chirurgie esthétique ?

Comment ne pas payer une chirurgie esthétique

La chirurgie esthétique est un investissement qui, de l’avis de la plupart des patients, en vaut totalement la peine : rien ne remplace le fait de se sentir en confiance et d’aimer son apparence. D’après les résultats de certaines études réalisées, 5 000 actes esthétiques et plastiques sont pratiqués dans le territoire français, et ce, chaque année. Certaines opérations de chirurgie peuvent même donner lieu à une couverture par l’assurance-maladie.

C’est principalement le cas des actes de chirurgie réparatrice. Par quel moyen peut-on savoir si votre chirurgie est prise en charge par la sécurité sociale ou non ? Si vous envisagez de subir une opération chirurgicale, alors il est possible que vous n’ayez pas à supporter des frais, sous certaines conditions.

A lire aussi : Qu’est-ce qu’une vape DL ?

Différence entre chirurgie esthétique et chirurgie réparatrice

Avant de prendre contact avec un chirurgien esthétique, il convient au préalable de faire la distinction entre chirurgie réparatrice et chirurgie esthétique. Même si la sécurité sociale prend en charge la majorité des actes de chirurgie réparatrice, ce n’est pas le cas pour les interventions purement esthétiques.

Comme son nom l’indique, la chirurgie réparatrice permet de réparer certaines fonctions du corps qui ont été affectées suite à un accident, une blessure, un traumatisme ou encore une tumeur. La plupart des interventions sont couvertes de manière intégrale par les organismes d’assurance-maladie. Néanmoins, leur remboursement peut être soumis à certaines conditions spécifiques.

Lire également : Quelle est la particularité de la médecine douce ?

En ce qui concerne la chirurgie esthétique, elle regroupe en son sein tous les actes réalisés pour améliorer le physique ou le confort d’un individu. Il peut être question d’une liposuccion, d’une augmentation de la poitrine, ou encore d’injections de botox. Par contre, dans les cas avérés de préjudices considérables pour la personne qui en fait la requête, certaines de ces opérations de chirurgie peuvent faire l’objet d’un remboursement.

Quelle chirurgie est remboursée ?

Les actes d’opération de chirurgie esthétique et réparatrice sont tenus de se conformer à un contrôle très strict notamment auprès de la sécurité sociale. Cet accompagnement détermine les différentes interventions pouvant être remboursés. Les chirurgies qui font le plus souvent l’objet d’un remboursement sont :

ne pas payer une chirurgie esthétique

La réduction mammaire (quand le spécialiste en chirurgie retire au moins 300 grammes, ce qui correspond à une diminution de 2 ou 3 bonnets) ;

La reconstruction mammaire suite à un cancer du sein ;

Le décollement des oreilles considérable (otoplastie) ;

La chirurgie de la peau : réparation d’un traumatisme suite à un grave accident, une maladie, une brûlure, cicatrice, une blessure…

La rhinoplastie avec réparation de la cloison nasale : dans le cas où il existerait des troubles respiratoires ;

Certains actes de chirurgie intime, quand ils ont pour but de réparer une gêne fonctionnelle ou bien des douleurs (durant les rapports sexuels ou activités de routines).

Les démarches pour obtenir un remboursement

La sécurité sociale peut prendre en charge l’opération de chirurgie, et ce, dans sa totalité. Pour certains actes, le remboursement n’est que partiel et la mutuelle peut apporter un complément à cette prise en charge. En cas de complication suite à l’intervention, la mutuelle de santé couvre l’ensemble des frais relatifs à leur traitement (hospitalisation en soins intensifs, infection, embolie pulmonaire…).

Pour bénéficier du remboursement de votre opération, le médecin chirurgien établit un devis durant une séance de consultation préopératoire, avant de programmer le jour de l’intervention. Ensuite, il faut adresser une demande d’entente au médecin-conseil de l’assurance-maladie.

C’est ce dernier qui prend l’initiative de remboursement de l’intervention. Cette requête est envoyée en lettre recommandée de préférence, avec accusé de réception. Une réponse devra être reçue dans les quinze jours suivants. Si vous n’en recevez aucune durant ce délai, alors on a tendance à considérer que le remboursement a été accordé.

En supposant que la demande de remboursement soit approuvée et que l’acte est considéré comme une intervention réparatrice, l’intervention de chirurgie doit être pratiquée dans un institut de soins conventionné ou bien dans un hôpital public pour bénéficier d’un remboursement.

Quand la sécurité sociale accède à votre la requête, la mutuelle peut contribuer à rembourser certains coûts, à l’image des dépassements honoraires du personnel médical. Celle-ci peut également intervenir dans le cadre du remboursement des tarifs hospitaliers en rapport avec la chirurgie.

ARTICLES LIÉS